Le triangle agile

Tous les projets sont soumis à des contraintes de coût, de délai et de périmètre : voyons comment la vision agile bouleverse l'ordre établi des importances relatives de ces contraintes.

Le triangle des contraintes d’un projet

Les projets informatiques présentent, comme tous les projets, trois contraintes caractéristiques :

  • Le périmètre fonctionnel (scope)
  • Les délais (time)
  • Les coûts (cost)

Ainsi chaque projet est géré de manière à prendre en compte ces différentes contraintes.

On les représente généralement sous la forme d’un triangle, dont le sommet principal est le périmètre (curiosité géométrique, n’est-ce pas ?) : cette contrainte est considérée comme la plus importante, et est du coup fixée (invariable). On cherchera généralement, coûte que coûte à suivre le plan prévu et à livrer ce que l’on avait promis.

Les deux autres sommets (délais et coûts) représentent alors, en quelques sortes, des « variables d’ajustement » dans beaucoup de projets : vous connaissez des projets informatiques livrés dans les délais et sans exploser le budget ? CQFD.

Triangle traditionnel des contraintes projet

Inversion agile !

La vision agile des projets est différente de cette vision traditionnelle : en effet, on va plutôt considérer que la variable d’ajustement est… le périmètre !

Ne hurlez pas !

Qui ne s’est jamais plaint d’un client « qui change tout le temps d’avis », d’un périmètre mal défini, etc. ? Et bien voici la meilleure solution pour prendre en compte ce phénomène : ne pas fixer le périmètre ! J’exagère à peine, on reparlera un peu plus loin de la manière dont on gère cette forme d’« incertitude contrôlée ».

En revanche, les deux autres contraintes, elles seront « immuables » : on choisit de fixer les délais (on livre à l’heure, coûte que coûte), et sans exploser le budget.

On obtient alors un triangle « inversé », tel que présenté ci-dessous :

Triangle agile des contraintes projet

À retenir

Contrairement à l’approche traditionnelle de la gestion de projet qui consiste à fixer un périmètre fonctionnel et ajuster en conséquence les délais et des coûts (volontairement ou involontairement…), l’approche agile permet de fixer les délais et les coûts : on accueille alors sereinement les modifications de périmètre fonctionnel, sans que ce soit vécu comme un problème dans le projet (le client a aussi le droit, et parfois le besoin, de changer d’avis…).

Pyramide agile vs traditionnelle

Testez-vous !

Quelles sont les principales contraintes d’un projet ?
  • Périmètre, date de début, délais
  • Périmètre, coûts, délais
  • Cost, méthodologie, délai
Pourquoi inverser le triangle des contraintes ?
  • Parce quand on est agile, la priorité absolue est de livrer à l’heure, en respectant le budget, tout en considérant que le scope est variable en fonction des contraintes du client.
  • Parce que les coûts ne sont pas un problème dans un projet agile.
  • Pour être capable de livrer seulement quand le produit est fini.
Pourquoi craindre les changements de périmètre ?
  • Parce qu’elles sont source de retard pour les projets.
  • Parce qu’ils font nécessairement perdre de l’argent.
  • On ne doit pas les craindre mais les gérer.
Que faire quand un client souhaite ajouter une fonctionnalité au scope initialement prévu ?
  • En parler avec lui
  • Expliquer au client que c’est impossible, puisque l’on a signé un cahier des charges et que cette fonctionnalité n’y figurait pas.
  • Vérifier la cohérence de cette fonctionnalité avec l’ensemble des autres fonctionnalités, et voir s’il existe certains recoupements.
N’oubliez pas que le client peut (et est parfois contraint de) changer d’avis. La meilleure réponse est d’écouter les raisons de ce changement, d’établir quels seront les impacts de ces changements sur les plans déjà réalisés, et de prioriser ces changements.

Commentaires